AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 
><

Partagez | 
 

 [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Mer 25 Déc - 21:59



T'as pas un taf pour moi?





Fermant doucement les yeux Mail profitait de la douce sensation de bien-être envahissant peu à peu son corps fatigué. Son bédo à la main, il se sentait doucement partir vers des horizons plus heureux, loin de la dure réalité qui s’écoulait autour de lui jour après jour… À chaque bouffée de fumer le jeune drogué sentait le monde entours de lui se dissiper doucement pour laisser place à un passé utopique dans lequel Mihael et lui vivaient le parfait amour…
Il se revoyait, lui, coucher sur la literie de son ami, celui-ci à califourchon sur son ventre, embrassant le blond avec une avidité telle que leurs habits ne tardèrent pas à rejoindre le sol…
Il était heureux en ce temps-là ! Même s’il n’avait que très peu d’amis, son côté no life passionné d’informatique et de jeu vidéo le faisant souvent passer pour un asocial, il savait qu’il n’était pas seul. Mello était avec lui, il lui parlait, il le touchait, il l’aimait tout simplement, et cela valait mieux que tous les amis du monde !
Toujours affalé sur son lit, seul dans le dortoir comme la plupart des week-ends, Mail était tellement perdu dans ses pensés qu’il ne se rendit même pas compte que sa main avait glissé le long de son torse pour venir finir sa route à l’intérieur de son caleçon déformé par une envie qu’il savait impossible à réaliser. Il ne le réalisa qu’une fois que, emporté par le plaisir d’un Mello s’affairant à le contenter comme autrefois, un gémissement rauque franchit la barrière de ses lèvres.
Sortant violemment de sa rêverie le jeune geek n’eut d’autres choix que de retourner de force à la réalité, retirant sa main poisseuse de son bas sûrement tout aussi souillé d’un air dégouté…
C’était la première fois qu’il se touchait depuis la mort de Mello et le moins que l’on puisse dire était qu’il était encore plus frustré après l’avoir fait qu’avant !
Où étaient passé les gémissements de son amant ? Ses rires ? Ses plaintes quand Mail le taquinait ? Ses caresses mainte et mainte fois répété, mais donc le no-life ne parvenait à se lasser ? Rien ! Il ne restait plus rien de ce qui avait fait sa vie jusqu’à présent ! Et le sexe sans Mello n’avait plus aucun intérêt pour lui… La jouissance physique n’était rien face à celle morale, et sans Mello, elle ne serait jamais que physique…
Se levant machinalement pour aller se changer, et accessoirement laver sa main légèrement collante, Mail ne sentait déjà plus cette sensation de bonheur faisant généralement suite à la fumette… Comble de malheur, alors qu’il fouillait dans sa cachette afin de cherche de quoi se rouler un second joint, il se rendit compte que celle-ci était quasiment vide et qu’il ne lui restait quasiment plus rien de l’argent de poche que ses parents lui avaient donné ce mois-ci (faisant ainsi remarquer au geek que sa consommation de cannabis ne faisait qu’augmenter au fil des mois)
Jurant entre ses dents Mail dû se rendre à l’évidence : soit il diminuait sa consommation de stups ; d’alcool et de clopes, soit il devait trouver le moyen d’obtenir une rentrée d’argent quotidienne en plus de celle fourni par ses vieux !
Pensant en premier temps au deal et à la prostitution, qui était des travails plutôt facile dans l’ensemble (suffisait de trouver les bons clients, dans un cas comme dans l’autre), il ne se leura pas bien longtemps, trop conscient de la réalité : Jamais il n’offrirait son corps à un autre que Mello, et la vente de drogue n’était décidément pas faite pour lui, il préférait consommé qu’avoir à se terrer dans les coins sombres à la recherche de client potentiel alors qu’il n’aimait déjà pas parler à celui chez qui il se procurait…
La seule solution qu’il lui restait était de trouver un travail légal, de préférence calme et loin de le foule, et aux horaires pouvant lui permettre de suivre les cours normalement… Autant dire qu’il faudrait un miracle pour que le roux trouve justement un tel travail rapidement…
Soupirant doucement Mail se décida finalement à s’habiller et sortir, fourrant un paquet de clopes plein dans sa poche, afin de chercher en ville si un tel job n’était qu’utopique ou s’il avait des chances d’en trouver un regroupant toutes ses qualités

Mail Jeevas, alias Matt, n’avait jamais cru en Dieu. Bien que Mello ait toujours été un fervent croyant, ne quittant son chapelet fétiche que pour dormir, le geek lui avait toujours été plus terre à terre et tourné vers des explications plus logiques que spirituelles. Néanmoins il devait avouer que pour le coup, il aurait presque pu y croire !
Là, face à lui, tel un signe divin, se dressait une bâtisse de taille moyenne surmontée d’une pancarte indiquant « Pompes funèbres »
Souriant de toutes ses dents Mail regarda à l’intérieur de la pièce au travers des baies vitrées et, constatant qu’à part des cercueils il ne semblait pas y avoir âme qui vive, se décida enfin à entrer.
Jetant un regard circulaire à la pièce, constatant que celle-ci était entièrement vide de présence humain, Mail se dirigea d’un pas voulu décidé vers le comptoir face à l’entrée et attendit que quelqu’un daigne s’occuper de lui en tapotant nerveusement du pied sur le sol… S’il avait su, il aurait amené sa console de jeux portables avec lui pour patienter !
Enfin, après un temps qui lui parut interminable, Mail vit sortir un homme de l’arrière-boutique et, avant que celui-ci ne puisse parler, lui demanda d’une voix légèrement pâteuse, du fait de son activité du matin, mais néanmoins claire


« Je cherche un travail, est ce que vous embauchez les lycées ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Jeu 26 Déc - 22:11

T'as pas un taf pour moi ?

La boutique était froide, sans vie, comme ses "résidents", et l'atmosphère était glauque, le silence gênant, pesant. Il ne semblait y avoir personne même si l'écriteau sur la porte indiquait pourtant que c'était bel et bien ouvert. A bien y regarder, il n'y avait rien dans cette petite boutique, les murs étaient blancs, ni plus ni moins, aucune décoration, rien de superflus qui pourrait empêcher les clients de s'intéresser à autre chose qu'à la ribambelle de cercueils ici présents, joliment entreposés. Pour sûr, le propriétaire prenait un malin plaisir à rappeler à ses clients la cause de leur visite...

Le propriétaire en question était un homme d'un vingtaine d'année dont on parlait souvent avec mépris en raison de son penchant pour la débauche et la vulgarité. Fallait-il vraiment être présentable devant quelqu'un qui ne vivait plus ? Foutaises. Néanmoins, ils avaient beau le critiquer, personne ne pouvait se permettre de dire que son travail était mal fait, ça non. Et tout le monde le savait. Il aimait ce qu'il faisait et le faisait parfaitement. Dans les règles de l'art. Car oui, pour lui, s'occuper des morts était un art véritable, au même titre que la peinture ou le cinéma. Seulement, à la différence, cet "art" là n'était pas reconnu. Mais qu'importait ! Ils étaient fous de blâmer ce métier ! Ils n'en comprenaient pas la beauté ! Et puis... d'un point de vue économique, c'était sans doute mieux qu'ils ne s'en rendent pas compte. Au moins, lui aurait toujours du travail contrairement à ces vermines.

Il n'avait pas dormit de la nuit, trop occupé à préparer un défunt pour son enterrement qui était prévu dans peu de temps. Minutieusement, il l'avait vêtu de beaux vêtements, l'avait maquillé pour ne pas que sa peau devenue grisâtre ne choque la famille venue contempler une dernière fois ce vieux bouc, gras comme un cochon, et il l'avait finalement parfumé car un corps finissait toujours par puer au bout d'un moment. Pour l'instant, il ne sentait pas, la chambre froide empêchait les corps de se décomposer trop vite mais, pour sûr, le jour de l'enterrement, il allait vraiment commencer à empester comme un camembert laissé trop longtemps au soleil... Il n'y avait plus qu'à espérer que la famille ne soit pas trop nombreuse et qu'on l'enterre vite fait, bien fait.

Content, Sven contempla son oeuvre enfin terminée en souriant légèrement. Magnifique ! Une pure merveille ! Un véritable chef d'oeuvre ! Ah, il espérait que le défunt le regardait faire depuis l'eau-delà et le félicitait pour son travail parfaitement réalisé. Pour sûr, à défaut d'avoir eut une vie lamentable, il aurait une mort magnifique après être passé par les mains du jeune croque-mort. Soudain, le tintement significatif de la porte de la boutique se fit entendre et interrompit le jeune homme dans son fantasme morbide. Pas pressé pour autant, il prit son temps pour ranger ses ustensiles et fermer le cercueil, prenant soit de saluer au passage le cadavre qui y gisait -car, oui, il lui arrivait fréquemment de discuter avec les morts, faute de présence vivante dans la boutique. Il monta alors les escaliers de la chambre froide pour remonter dans la boutique, surprit de trouver un client à cette heure de la journée. Il allait ouvrir la bouche pour lui souhaiter la bienvenue dans son humble boutique mais le jeune homme l'interrompit aussitôt.

« Je cherche un travail, est ce que vous embauchez les lycéens ? »

Sven, sans un mot, le dévisagea un instant. Des pieds à la tête, avec insistance, sans se soucier de mettre mal à l'aise le gamin qui cherchait du job. Mignon. Mais il ne donnait pas vraiment l'air au premier abord d'être quelqu'un de vraiment sérieux à la tâche. Sans doute s'était-il retrouvé là par dépit, après s'être fait envoyer bouler par toutes les autres boutiques qu'il avait envisagé. Ou peut-être pas... Et puis, pourquoi pas lui donner une chance ? Il n'avait pas la moindre expérience dans le domaine, pas besoin de douter là-dessus. Mais la vraie question, celle qu'on demandait toujours avant de commencer à travailler dans cette branche, était:
« Tu es sûr d'avoir les tripes pour côtoyer des macchabées toute la journée ? Y'en a qui sont pas beaux à voir, mon petit. Et ça schlingue. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Mer 1 Jan - 14:11



T'as pas un taf pour moi?




Mail eut tout juste le temps de remarquer le regard du jeune inconnu le jauger du fait de sa demande à parement des plus inattendu qu’il entendit celui-ci lui répondre enfin, d’une voix d’où le jeune geek percevait une légère moquerie…

« Tu es sûr d'avoir les tripes pour côtoyer des macchabées toute la journée ? Y'en a qui sont pas beaux à voir, mon petit. Et ça schlingue. »


S’il avait les tripes pour côtoyer des morts toute la journée ?
L’image de son Mello lui revenait à l’esprit ; un corps désarticulé baignant dans son propre sang dont le visage écrasé par le bitume était devenu méconnaissable, les yeux exorbités fixant une immensité qu’il ne verrait plus jamais et ses dents enfoncé dans la chair de ses gencives et de ses joues, ayant rendu son dernier souffle devant lui…
S’il en avait les tripes… Après avoir assisté à un tel spectacle, il n’y avait plus rien qui aurait pu le choquer ! Rien ne valait l’horreur de voir la personne qu’on aime réduit à l’état de pantin sanguinolent… N’importe quel macchabé valait mieux que ça.

« Ce sera pas le premier que je verrais de toute manière… Puis j’ai besoin d’argent et un endroit calme comme celui-ci serait parfait pour moi je pense »


Soutenant le regard du jeune croc mort, Mail lui sourit d’un sourire sûr de lui avant de reporter son attention sur la pièce, trouvant une fois de plus que le calme environnant était des plus agréables. Travailler ici devait vraiment être reposant pour l’esprit, d’autant plus que s’il travaillait dans la pièce secondaire où étaient entreposé les cadavres, il aurait encore moins de monde qui viendrait le faire chier dans sa tâche, le chef face à lui tout au plus…

« J’ai pas peur de me salir les mains et, tant que je suis payé, je ferais au mieux pour faire mon travail correctement ! »


Et c’était vrai ! Le jeune geek avait bien trop besoin de cet argent pour oser prendre le risque de se faire virer si jamais il obtenait se poste, il ferait donc tous ce qui est en son pouvoir pour être le plus irréprochable possible afin d’entrer dans les bonnes grâces du patron et avoir de quoi payer ses jeux et ses stups.

« Alors, vous me prenez ? »


Être social quand il le fallait, il en était capable, mais il sentait que rester trop longtemps à jouer les garçon bavard allait le saouler relativement rapidement.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Mer 8 Jan - 17:35

T'as pas un taf pour moi ?

« Ce sera pas le premier que je verrais de toute manière… Puis j’ai besoin d’argent et un endroit calme comme celui-ci serait parfait pour moi je pense »

A ces mots, le croque-mort afficha une moue légèrement dubitative, visiblement pas convaincu par les paroles du jeune homme. Parfait pour lui ? Il en doutait fortement. Oh, certes cet endroit était calme -pour sûr, les morts ne parlent pas- mais ce n'était pas sous prétexte que ce garçon avait vu un unique cadavre dans sa vie qu'il serait à même d'en voir d'autres. Après tout, n'importe qui avait déjà vu un mort: à l'enterrement d'un des membres de leur famille. Et encore, ceux-là étaient arrangés avec le maquillage. Avant d'arriver à ce résultat, il y avait beaucoup de travaille à faire sur le corps du défunt. Certains même, étaient si amochés que le maquillage n'y faisait rien. Âmes sensibles, s'abstenir. Bien entendu, il était bien loin de s'imaginer les circonstances dans lesquelles ce garçon avait vu ce cadavre en question.

« J’ai pas peur de me salir les mains et, tant que je suis payé, je ferais au mieux pour faire mon travail correctement ! »

Ca, c'était le minimum syndical, pensa Sven sans chercher à cacher le petit sourire moqueur qui étirait lentement ses lèvres. Déjà qu'il ne cherchait pas à embaucher qui que ce soit à la base... Mais ce garçon avait l'air motivé à travailler. Dire que c'était si rare de voir un lycéen demander un job dans une boutique de pompes-funèbres -même s'il se doutait bien que c'était plus pour la thune que pour s'occuper des macchabées. Il ne pouvait décemment pas se permettre de l'envoyer bouler ainsi. Qui sait, avec un peu de chance le croque-mort réussirai à transmettre sa passion morbide à l'adolescent ! Même si lui-même, en y pensant, doutait fortement que cela se produise... La voix du jeune homme résonna à nouveau, tirant Sven de ses élucubrations.

« Alors, vous me prenez ? »

Effectivement, la question se posait toujours pour le croque-mort également qui se mit à faire les cents pas dans une imitation théâtrale d'un dilemme cornélien. Cela valait-il vraiment le coup de perdre son temps avec un gamin qui n'en a rien à faire du job et qui est plus pressé de recevoir son argent qu'autre chose ? Mhm... Après tout, il n'avait pas grand chose à perdre -sauf de l'argent- en acceptant. Et puis, parler à quelqu'un de vivant de temps en temps ne faisait de mal à personne. Il fit donc face au jeune homme et déclara, d'une voix où traînait un léger accent slave:

« Très bien. Je te met à l'essai. Quels jours es-tu disponible ? »



Dernière édition par Sven Van Lybahunt le Ven 31 Jan - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Dim 12 Jan - 13:12



T'as pas un taf pour moi?




Mail ne voyait que trop bien l’air dubitatif du jeune homme face à lui, Mail ne put s’empêcher de rire intérieurement à l’idée que celui-ci le pense trop jeune et trop sensible pour pratiquer un tel travail alors que lui-même ne devait pas avoir beaucoup plus de 20ans…
Si cet homme supportait la vue des cadavres, alors pourquoi son cadet de seulement quelques années ne le pourrait pas ? De toute manière même si leurs vu l’insupportait le jeune geek savait très bien qu’il avait assez de self-control pour ne rien en laisser paraitre et profiter de ce calme et de cette proximité de la mort lui ayant volé sa seule raison de vivre…
Il n’avait donc rien à perdre à travailler ici ! Même si ses motivations étaient pour le moins tordu… Au moins il aurait de quoi se payer sa dope…

« Très bien. Je te met à l'essai. Quels jours es-tu disponible ? »

Souriant de toute ses dents Mail hocha la tête d’un air victorieux avant de sortir son emplois du temps et le poser face à son nouvel employeur (ou du moins ce qui le sera un petit moment vu qu’il n’était encore qu’à l’essai)

« Je suis disponible tous les week-end et la pluparts des après-midi après 15heures voir plus tôt si je demande à quitter mon club pour venir travailler… »

A dire vrai Mail séchait plus qu’il ne demandait à quitter le club, mais cela l’homme face à lui n’était pas obliger de le savoir… De toute manière il était suffisamment fort en informatique pour ne pas avoir à y aller… Il était autodidacte et c’était justement en partie pour ça qu’il avait choisi ce club, pour la facilité !
Puis il était tellement transparent qu’il n’était même pas sûr qu’une seule personne ait remarqué ni sa présence ni son absence…

« Je pourrais donc venir toute les après-midi et tous les Week-end si je m’organise bien »

Souri finalement le jeune homme à son ainé.

« Vous avez besoin de papier ? Un numéro de téléphone ? Mon nom ou mon âge ? »

Matt avait beau n’avoir encore jamais cherché de travail de sa vie il se doutait fortement que ce n’était pas si simple que ça et qu’il y avait quelques contraintes administrative ou autre… Heureusement, il savait déjà qu’il avait l’âge minimal l’égale pour travailler et n’aurait donc pas à mentir sur ça… C’était déjà ça de gagner…
Car plus tôt l'adolescent commencerait à travailler, mieux ce sera !


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   Ven 31 Jan - 19:21

T'as pas un taf pour moi ?

« Je suis disponible tous les week-end et la pluparts des après-midi après 15heures voir plus tôt si je demande à quitter mon club pour venir travailler… »

Le croque-mort se montra étonnamment silencieux tandis qu'il observait, les yeux plissés, le petit sourire victorieux qui apparaissait sans la moindre discrétion sur les lèvres du rouquin -pas que cela le dérangea particulièrement. Toujours sans un mot, il attrapa l'emploi du temps qu'il lui tendait et y jeta un bref coup d'oeil. A vrai dire, cela lui était bien égal qu'il dise la vérité ou bien qu'il sèche les cours pour venir ici -bien au contraire dans le deuxième cas. Ce garçon devait être suffisamment grand maintenant pour se gérer comme il l'entendait et de toute manière, ce n'était pas les affaires de Sven. Il s'en fichait royalement. Tout ce qui importait était le travail qu'allait fournir le jeune homme. Mais avant ça, un petit test s'imposait...

« Vous avez besoin de papier ? Un numéro de téléphone ? Mon nom ou mon âge ? »

« Ton nom et ton numéro suffiront. »

A ces mots, le jeune homme à la chevelure de jais avait volontairement prit une intonation plus que lourde en sous-entendus, poussant même le vice jusqu'à faire un petit clin-d'oeil à son interlocuteur en affichant un léger sourire qui ne laissait pas de doute quand aux allusions de la phrase. Il ne cherchait pas vraiment à le draguer -pas tout à fait, du moins- mais c'était plus fort que lui: dès qu'il pouvait placer des double-sens et mettre mal à l'aise les gens avec des allusions plus ou moins saines, il le faisait. Soit ça attirait, soit ça faisait fuir. Ni plus, ni moins. Il ne cherchait pas plus loin. Il y avait tellement d'autres "possibilités" dans cette ville qu'il n'allait pas insister. Après tout, il n'était pas spécialement difficile. Du moment qu'il y avait quelque chose entre les jambes, à peu près n'importe qui pouvait faire l'affaire. L'affaire d'une nuit, bien entendu.

Une nouvelle idée traversa l'esprit du croque-mort. Rien d'étrange, cette fois. Enfin... Rien de sexuel, du moins. Il avait décidé de mettre à l'épreuve son apprentis et ainsi savoir s'il disait bel et bien la vérité sur sa résistances aux visions morbides. Car il s'avérait qu'il y avait dans sa chambre froide un cadavre particulièrement amoché dont il devait s'occuper. Certes, il avait vu bien pire mais c'était le mieux qu'il avait pour mettre le rouquin à l'épreuve. C'était amplement suffisant. Sans s'en rendre compte, il s'était mit à sourire tandis qu'il réfléchissait. Un sourire dérangeant, presque sadique. Un sourire qui n'augurait généralement rien de bon -pour les autres, du bon. Un sourire qui signifiait que Sven allait s'amuser comme un petit fou si l'adolescent avait les réactions qu'il espérait.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Le Cimetière] T'as pas un taf pour moi? [PV Sven] [Abandonné]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cimetière de Konoha
» Juste pour la postérité [abandonné]
» Une ******* dans le potage [Quête pour imbéciles, Lou et moi]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumen :: Hors-jeu :: Archives :: Anciens RPs :: Abandonnés-