AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 
><

Partagez | 
 

 « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Agité

Agité
avatar


Âge : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Job : Directeur
Messages : 71

MessageSujet: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Dim 12 Juil - 21:04

PV : Senri Stryker
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. »



Chaque être humain cache un ou plusieurs secrets. Des secrets ? Non, seulement une part de mystère qu'ils souhaitent garder pour eux, caché aux autres par simple égoïsme. Un directeur se doit d'être respectable, impliqué et donner une image de supériorité face à ses élèves. À peine sont-ils vus en dehors de leur établissement, au supermarché en compagnie de personnes inconnues, qu'ils se voient devenir des sujets de questionnement ou encore de railleries. Ils sont des êtres vivants comme tout le monde et ainsi, ont leur propre vie privé. Tout en restant correct aux yeux de l'État, ils sont libres de faire ce qu'ils veulent de leur vie. Ici cependant, qui aurait imaginé voir, le directeur Van Reissen, marcher à une heure tardive, un vendredi dans les quartiers de la nuit ?  

20 heures, il était rentré tard chez lui comme à son habitude. En vue du weekend, un weekend reposant, ayant au préalable rempli ses devoirs au sein de l'école, il décida de descendre dans le quartier pour passer la soirée dans un bar luxueux où il était devenu bon client. Ensuite, il irait voir la gérante du Host Club qui se trouvait non loin d'ici. Elle lui avait demandé de passer en ce jour, pour prendre de ses nouvelles.

Pour entrer dans le bar, la clientèle se devait d'être impeccablement habillée, être chic. Gilles ne dérogea pas à la règle. Les plus grandes fortunes de la ville, du pays aimaient s'y retrouver pour s'accorder des moments d'égarement, le bar acceptant toutes sortes de relations. C'était d'ailleurs pour cette raison que le directeur y était entré la première fois, n'étant attiré que par les hommes d'une certaine classe, du même âge, plus jeune ou plus vieux que lui. Il avait notamment trouvé quelques perles rares ici, seulement, il ne voulait jamais s'aventurer dans des relations à long terme, s'affirmant que ce genre de chose, n'était pas pour lui.

Un bon moment passé en ce domaine à boire convenablement et faire de nouvelles rencontres plaisantes, il était temps pour lui d'y aller. Il se dirigea vers le Host Club et connaissant parfaitement la gérante, y entra sans problème. C'était un bâtiment parfaitement illuminé qui renfermait de jeunes hôtes plus beaux les uns que les autres, aux aguets de leurs clients et clientes. La propriétaire des lieux se nommait Lundy Faure, surnommée Madame Red ou encore la Dame en rouge à cause de son dévolu porté sur cette couleur, qu'elle portait de la tête aux pieds.

Gilles se dirigea vers elle, elle qui l'attendait assise sur un magnifique canapé en cuir rouge, au fond de la pièce. Ils parlèrent de tout et de rien. Elle était également réputée pour son franc-parler et se comportait avec le directeur comme une bonne amie à qui l'on pouvait tout dire. Le sujet de la conversation changea soudainement pour se centrer sur une question en particulier : "Alors Gillou~, en ce moment, un coup de coeur ?". Elle aimait le taquiner sur cette question et lui avait notamment proposé maintes fois de rencontrer des hommes avec qui elle entretenait de bonnes relations mais sans succès.

Appelé à son devoir, Lundy dû s'absenter, laissant ainsi Gilles seul. Il était invité à rester et partir lorsqu'il le souhaitait, tout lui été offert. Il but le verre qu'on lui avait servi avant de le reposer sur la petite table située en face. Pris d'une envie de nicotine, il se leva et sortit en face du club. Sortant un paquet de cigarettes de la poche intérieur de sa veste, il en sortit une qu'il porta sans attendre à sa bouche avant de l'allumer. Tirant une première bouffée et regardant devant lui, il n'aperçut pas directement le jeune hôte qui passait par là. Il ne se rendit pas compte que celui-ci, était l'un de ses élèves.




~~~~~~~~~~~~

The director speaks in #6666ff, if you take it, you are expelled.

The Glasses make the Man


Dernière édition par Gilles Van Reissen le Ven 1 Jan - 18:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Et complètement taré
Et complètement taré
avatar


Âge : 17 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel ou Asexuel, ça dépend d'ta gueule ♥
Job : Host Boy
Messages : 244

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Mer 22 Juil - 19:09





feat Gilles Van Reissen
« Euh, j'suis censé faire quoi? »



Alors que l'horloge de la ville sonnait six coups pour annoncer aux habitants qu'il était dès lors dix-huit heures, un simple souffle se fit entendre de la part du bleuté, sortant tout juste de sa cuisine, une poche de glace couvrant son œil gauche. Pourquoi ? Vous le comprendrez si vous lisez légèrement plus bas. Pendant la journée, il ne s'était pas rendu en cours, ni même à l'extérieur. À part, bien sûr pour sortir de l’hôtel où il avait passé la nuit avec un client. Seulement, c'est à cause de cette nuit qu'il n'était pas sorti. Pourquoi? Car cet homme était assez violent et allumé pour le frapper au visage et lui laisser des marques de bleu, de coupure ou de suçons complètement inhumain. D'ailleurs, il avait hésité à appeler la patronne du club pour ne pas venir et avait finalement appelé un de ses collègues qui lui avait dit de se rendre à son job en couvrant les blessures avec du maquillage.
Et c'est ce qu'il avait décidé de faire. L'adolescent avait passé deux bonnes heures à recouvrir les bleus, les marques de sucions et les coupures avec du maquillage mais, malheureusement pour lui, ça ne suffisait pas: les marques restaient tout de même visibles. Légèrement moins, certes, mais elles étaient toujours choquante. De plus, il avait l'impression d'être un putain de pot de peinture...
Comment les filles pouvaient se foutre ce truc sur le visage tout les jours? Elles sont cinglées, c'est pas possible...
Il se regarda une dernière fois dans le miroir et pesta contre les marques encore visibles. Il devra faire avec.
Il se rendit dans sa chambre pour prendre le sac à dos qui se trouvait près de la porte. Dedans? Des fringues qu'il avait préalablement préparées pour éviter de perdre trop de temps. Il prit ses clés, ses faux papiers (fait par rapport aux conseils de Lundy, alias Madame Red, patronne du club) et ses clopes avant de se diriger vers la porte d'entrée. Il l'ouvrit puis la referma à son passage pour finalement la fermer à clés. Il entendit des bruits de pas léger monter jusqu'à son étage. Il n'y fit guère attention, sachant pertinemment qu'il s'agissait de son voisin de palier, soit son professeur de Sport, Shun Kurodo. Il l'entendit bailler et il finit par voir son visage qui se mit à le fixer avec un certain amusement.

-"On a séché les cours à ce que je vois, Senri. J't'ai couvert en disant que t'avais chopé une gastro, donc tu mettras ça sur ton billet d'absence avant de me le faire signer~ fit le professeur, sa cigarette allumée aux lèvres et enfonçant la clé de chez lui dans la serrure de la porte de son appartement avant de l'ouvrir et de disparaître derrière elle.
-Méchant..." fit l'adolescent à la porte se trouvant en face de lui.

Son voisin était son professeur principal au lycée mais aussi son responsable légal. Il était au courant pour son job et le laissait faire. Pourquoi? Parce que ça pouvait lui permettre de s'ouvrir un peu plus et de se faire des potes. Il ne savait pas trop si cela marchait mais bon, il avait tout de même les numéros de téléphones de la patronne et de certains de ses collègues.
Il pesta une dernière fois avant d’emprunter l'escalier et de descendre les sept étages. Une fois en bas, il ouvrit sa boîte aux lettres pour ainsi vérifier s'il n'avait pas du courrier. Une lettre de son oncle... Une facture, des publicités, plusieurs lettres d'anciens clients... Rien de bien intéressant.
Il ne regarda pas les lettres plus longtemps qu'il mit toute cette paperasse dans son sac à dos. Il regardera sûrement cela plus en détails lors de sa pause. Enfin, s'il n’oublie pas.
Il referma a boîte en métal avant d'y mettre un coup de clés et de prendre la direction de la sortie. Les rues que Senri décidaient de pendre n'étaient pas bondées, une chance pour lui qui ne supporte pas la foule. Il zigzaguait entre les chemins qui le menèrent directement à l'endroit désiré : l'entrée réservée au personnel du club. Il ouvrit la porte grâce à la clé réservée à cette porte, et pénétra dans le bâtiment. Il sentait que cette soirée n'allait pas être très rentable, ni même agréable...
Lorsqu'il referma la porte derrière lui, il entendit une voix forte l'appeler.

-''Senri ! Nan mais putain, qu'est-c't'as foutu pour te mettre dans un état pareil ? cria Florian, un de ses collègues, sautant sur le jeune homme en le dévisageant pour voir l’étendue des dégâts.
-Rien. Je suis juste tombé sur le mauvais client hier soir, ce tout...'' répondit l'adolescent tout en haletant légèrement. ''J-je reviens tout de suite...''

Après cette phrase, il se dirigea à toute vitesse vers l'un des placards des personnes employées pour nettoyer l'endroit où clients et hôtes se rencontraient. Il s'enferma dans ce placard où  l'odeur de javel régnait. Il s'assit alors dans un coin de cette toute petite pièce.
Pourquoi s'était-il enfermé ? Le bruit. Les sons extérieurs, intérieurs et ceux qui sont crées de toutes pièces par son cerveau. Ça faisait beaucoup pour lui. Du coup, il s'enferme pour faire le tri.
Un souffle... deux souffles... trois souffles... quatre souffles... cinq souffles... Et ça allait nettement mieux ! C'est alors avec le sourire aux lèvres et un air provocateur.

-'' Ah putain ! J'sens qu'j'vais bien m'amuser c'soir sans l'aut' con dans les pattes ! Railla-t-il tout en s'étirant sous les regards blasés de ses collègues habitués à ses habituelles « sautes d'humeurs ». Le bleuté les dévisagea avant de brailler. M'regarder pas comme ça, pauv' cons ou j'vous butte !'' Grogna le jeune homme quelque peu changé...

Non seulement l'adolescent complètement perturbé qu'est Senri s'était caché à l’intérieur de sa tête pour ne pas à avoir à écouter tous ces bruits, mais il a aussi fallu que celui qui prenne la relève soit celui qui aimait s'amuser à tout et n'importe quoi, ainsi qu'exposer son corps à tous les dangers potentiels.

Il se dirigea vers le casier où une plaque était érigée au nom de Senri. Il l'ouvrit tout en baillant avant de poser son sac dans le casier et d'en sortir une chemise noire accompagnée d'une cravate blanche qu'il déposa sur le dessus du casier. Il sortit aussi un jean de couleur blanc trouée de part et autres et des Rangers noirs aux lacets défaits et traînant au sol. Il enleva son jean actuel ainsi que son t-shirt pour enfiler le pantalon et la chemise qu'il venait de sortir. Il ne ferma  pas entièrement sa chemise et laissa plusieurs boutons ouverts, dévoilant ainsi son torse aux damoiseaux et aux damoiselles. Il noua ensuite la cravate à son cou, mais la desserrant au maximum. Pourquoi était-elle là, dans ce cas ? Car chemise et cravate étaient la tenue obligatoire. Ensuite, la façon de mettre ceci ne regardait que les hôtes. Finalement, il enfila les chaussures de militaires qu'il possédait.

Hop là, le voilà fin près à s'amuser alors qu'il n'était que 19h42.
Il referma son casier dans un lourd bruit de métal s'entrechoquant et passa la porte qui séparait le club des vestiaires. Il se posta à côté de l'entrée, près de ses collègues déjà près, il n'avait plus qu'une chose à faire : attendre les clients.
Seulement, avant l'ouverture la patronne vint parler à ses employés pour leur signaler qu'un de ses amis et habitué du club allait passer et qu'ils devaient donc être tout mignons avec lui.
Mignon...
Raah, Senri n'aimait pas ce mot. Ça lui rappelait de mauvais souvenirs, enfin, de mauvais souvenirs « inventés ». Il grogna légèrement.
Les portes s'ouvrirent et les clients entrèrent, faisant quelques signes à leur hôte préférer. Senri était tranquille, il ne faisait que quelques clins d'oeil à de jolie fille par-ci, par-là. Personne ne l'avait interpellé jusqu'à ce que le client d'hier était de retour et avait fait signe à Senri pour que le jeune le suive. Ce qu'il fit avec un sourire complètement forcer aux lèvres. Il finit par s'asseoir à une table avec ce dit client qui, à peine assit, commença à poser son bras sur les épaules de l'adolescent.

-''Alors comme ça, tu veux cacher les marques de mon affection pour toi ? Méchant garçon !
-Et bien, je ne pouvais pas me permettre de travailler dans cet état-là, vous savez ?'' sourit légèrement Senri tout en essayant d'éviter le sujet d'hier soir, celui pour lequel il s'était pris des coups.
Malheureusement pour lui, ce sale type se remit à en parler...

-''Tu es sur de ne pas vouloir démissionner d'ici et de t'occuper exclusivement de moi ? Tu serras nourri, logé, blanchi et tu auras toujours ton travail qui sera de me satisfaire ♥♥♥
Holy shit !! Des cœurs...
Il ne voulait absolument pas de ça. Surtout avec un vieux qui pratique le sadomasochisme...
-Désolé mais nan, j'aime mon job ici.
-Allez ! Je suis sur que tu aimeras ça!''

Là, c'en était trop. Il ne pouvait pas frapper la clientèle et il le regrettait. Il se leva doucement puis sourit à ce connard qui le faisait juste trop chier, prétextant qu'il avait besoin d'une pause et de réfléchir. Il se dirigea à toute vitesse en dehors du club.
Il n'en pouvait plus de ce vieux pervers. Déjà qu'il l'avait foutu dans cet état à cause d'un gentil « non » tout sourire et tout... Putain ! Il fait chier...
Il se posa contre le mur et s’accroupit. Il en avait marre de ce style de client... Il verrait avec Madame Red s'il ne pourrait pas avoir une clientèle plus... « fermée ».
Il leva la tête et tomba sur un homme devant avoir la trentaine, plutôt grand et ayant un visage attirant, fumant tranquillement une clope. Et comme un gosse, ça lui donna envie d'en fumer une, seulement, elles étaient restés dans son casier...
Que faire...
Il se leva et partit accoster cet inconnu.

-''Excusez-moi, vous pourriez me dépanner d'une cigarette, s'il-vous plaît ? J'ai oublié les miennes dans les vestiaires du club.'' Ria-t-il, un air légèrement embarrassé sur le visage. Au pire, si ce mec lui disait non, il verrait tout de suite avec la patronne à faire en sorte de plus avoir ce type dans ses clients...
D'ailleurs, cet homme lui rappelait étrangement quelqu'un, mais qui... Boh, ça devait être un habitué du club.


© Kibara sur Epicode..

~~~~~~~~~~~~


Ne continue pas de marcher Invité,
tu finiras bouffé par tes ténèbres.

Je choisis de t'ignorer en #996666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agité

Agité
avatar


Âge : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Job : Directeur
Messages : 71

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Jeu 6 Aoû - 20:09

PV : Senri Stryker
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. »



[color=#330066]Il se faisait tard. En consument sa cigarette, le directeur se mit à penser qu'il serait temps de rentrer, de retrouver son lit qui rarement un vendredi soir, n'avait accueillis qu'une seule personne. Gilles avait pour habitude re rentrer accompagné du coup de coeur de sa soirée. Ils passaient la nuit ensemble et le lendemain, plus rien. Il s'était également établi une règle, ne jamais ressortir deux fois avec la même personne, trop ennuyent se disait-il, malgré des tentatives sans succès de la part des autres hommes.

Sa cigarette dans sa main, il soupira doucement en fermant les yeux lorsqu'une voix les fit se rouvrire. Il se tourna vers celle-ci, légèrement surpris. Il ne reconnu pas directement le jeune homme qui s'était présenté à lui pour lui demander une cigarette. Machinalement et en silence, il sortit son paquet de sa veste, prêt à en sortir une pour lui mais se stoppa dans son élan. Gilles tilta légèrement et tourna à nouveau la tête vers le jeune garçon.[color=#330066]

- "Hum... Mr. Stryker, je me trompe ?"

A vrai dire, ce n'était qu'une sorte de déduction. Il n'avait déjà vu le dit Senri Stryker qu'en photographie sur son livret de scolarité. Heureusement pour lui, il n'avait jamais eu à être convoqué dans son bureau, malgré ses quelques absences à répétition qu'il avait remarquée. Il reconnu tout d'abord les courbes de son visage, ses oreilles légèrement pointues et ses cheveux bleu nuit.

Gilles jeta sa cigarette à la poubelle puis rangea celle qu'il était prêt à offrir au garçon. Remontant ses lunettes tout en marchant vers lui, il se mit à balancer son regard sur l'entrée du club, revenant ensuite sur Senri.[color=#330066]

- "Alors comme ça, vous travaillez ici les weekends ?"

[color=#330066]Ne laissant premièrement, pas le temps à Senri de répondre, le directeur croisa les bras après quelques secondes, en entente cette fois-ci d'une explication. Ses yeux se plissèrent légèrement alors qu'ils scrutaient le visage du jeune hôte, comme pour mieux le discerner. Il remarqua le maquillage qui se trouvait sur celui-ci et trouva cela étrange. Cela se voyait que Senri avait essayé tant bien que mal à cacher ce qui devait être des coups, les marques étaient encore visibles. C'était idnamissible. Dans un élan de rage, Gille fronça les sourcils et prit l'hôte par le poignet tout en faisant attention ne ne pas lui faire de mal.[color=#330066]

- "Nous serons mieux à l'intérieur pour discuter."

[color=#330066]Il marcha dos au jeune homme qu'il tirait derrière lui et entra à nouveau dans l'établissement. Beaucoup de questions lui vinrent à l'esprit, comme ; "Pourrais-tu m'expliquer tes absences, notamment celle d'aujourd'hui ?", "Depuis quand exactement travailles-tu ici ?", "Le professeur Kurodo Shun, ton responsable légal est-il au courant ?" Et pour terminer, "Qui a levé la main sur toi ?"

Cela lui semblait évident, après avoir découvert que son élève travaillait dans ce genre d'endroit et pour ce genre de business, personne n'allait lui faire croire que les coups qu'il avait reçus, étaient simplement dus à un conflit entre jeunes de la même tranche d'âge. Cela aurait pu à vrai dire, mais Gilles en était certain. Un homme au bar, posa soudainement son regard sur eux. Il rencontra ce dernier assez vite, alors qu'il passait devant lui pour rejoindre un "salon". Il relâcha ensuite, le poignet de Senri.[color=#330066]



~~~~~~~~~~~~

The director speaks in #6666ff, if you take it, you are expelled.

The Glasses make the Man


Dernière édition par Gilles Van Reissen le Ven 1 Jan - 18:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Et complètement taré
Et complètement taré
avatar


Âge : 17 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel ou Asexuel, ça dépend d'ta gueule ♥
Job : Host Boy
Messages : 244

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Lun 10 Aoû - 1:44





feat Gilles Van Reissen
« Euh, j'suis censé faire quoi? »



Bien heureux de voir l'homme sortir son paquet de clope, le bleuté se mit à sourire d'une certaine manière, dévoilant ainsi ces canines ayant l'air particulièrement coupante. Seulement, lorsqu'il était sur le point de sortir une des cigarettes du paquet, il vit le geste se suspendre.
Qu'est-ce qu'il se passait ? Ce mec allait faire genre que nan, il n'avait plus de clope ?

-"Hum... Mr. Stryker, je me trompe ?"

Merde, comment un mec d'ici pouvait connaître son nom ? Déjà que la plupart des gens pensait que 'Senri' n'était qu'un pseudo pour éviter toute emmerde à l'extérieur...
Mais merde !
L'adolescent ne savait pas s'il devait lui répondre ou, au contraire, l'ignorer et tourner des talons. Seulement, quand cette idée lui vient à l'esprit, il se rendit alors compte que seulement les gens du bahut ou de sa résidence connaissaient son nom.
Fuck...
Donc, par élimination. Ce mec est trop vieux pour être un élève.
Il n'a pas l'air d'être le CPE. Ni même un professeur.
Il se rappelait pas non plus d'un surveillant avec une gueule pareil, et encore moins un de ses voisins.
C'est qui ce mec ?

- Hum... Nan, vous n'vous trompez pas...

Autant éviter de faire de faux mouvements. Un voisin, pas de problème. Mais, si c'était un mec du lycée, il était mort. Et s'il le dénonçait aux profs ou au dirlo ? La sentence serait irrévocable... Sûrement l'expulsion. En fait nan, pas sûrement : O-BLI-GA-TOI-RE-MENT l'expulsion. Et si c'était le cas, il devra retourner à...
Un frisson d'horreur parcourue l'échine de Senri et son regard, remplie d'incertitude et de rage se dirigea vers le sol de béton rien qu'à repenser qu'il pourrait retourner dans cet horrible endroit qu'est l'hôpital de Vermont-Clair.
Ce qu'il y avait vue ? Des fous, des tarés, des psychopathe et surtout, ce qu'il regrettait de ne pas avoir vue : des personnes le comprenant.
Le pire du pire : les connards qu'arrêtaient pas de le foutre en camisole de force parce qu'il devenait violent et voulait se barrer de ce bâtiment de merde. En même temps, faut le comprendre : il voulait simplement partir de cet endroit parce que les autres cons dans sa tête arrêtaient pas de hurler quand il prenait contrôle.

-"Alors comme ça, tu travailles ici les weekends ?"

Lorsque ses mots arrivèrent aux oreilles de Stryker, celui-ci releva la tête pour dévisager son homologue. Ce peut-être mec du lycée venait de croiser les bras. Bizarrement, ce geste avait l'air d'être quelque peu menaçant...
Toutes ses pensés par rapport à l'hôpital psychiatrique s'était échappées pour se concentrer sur l'étranger, pas si étranger que ça. Putain, alors là, il commençait légèrement à le faire chier.
Il en avait rien à foutre de se faire virer, il voulait juste que ce mec lui foute la paix.

Surtout qu'il lui avait pas filé de clope...

-''Pourquoi se contenter des Weekends ? ria-t-il tout en croisant les bras et abordant un sourire innocent tout en avançant son visage, tel un gamin tout en avouant la suite, l'air de rien. J'travaille tout les jours, exepté le Lundi.''

Ce geste dévoila surtout un putain de beau bleu qui se trouvait sur son torse. Vue le génie que Senri était, il avait oublié de masquer les autres marques que celles de son visage et de son cou.
D'ailleurs, il avait oublié de garder son langage poli... Oh et puis merde. Il se trouvait dans un situation assez critique, pas de temps pour des conneries pareils !
Il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu'il vit les sourcils de l'homme se froncer pour que celui-ci lui attrape le poignet, tout de suite après.

-''Nous serons mieux à l'intérieur pour discuter."

Il le traîne. un soufle.
Il le traîne.. deux soufle.
Il le traîne... deux soufle.
Attends !? Il est vraiment en train de le traîner derrière lui ? Pour l'emmener dans le club ? Nan nan nan ! Il voulait pas croiser une nouvelle fois ce type !

-''Attendez attendez attendez!!! brailla-t-il alors qu'il attrapait la main de ce mec pour essayer de se dégager tout en mettant la totalité de son poids dans le bas de son corps. J'veux pas voir cet homme ! J'veux pas r'tourner là dedans!! supplia le jeune homme se trouvant maintenant dans le bâtiment.

Il fut surpris en sentant la poigne de l'homme se desserrer au point que celui-ci lui lâche enfin le bras, le faisant légèrement basculer en arrière. Un frisson traversa sa colonne vertébrale. Il releva légèrement la tête. Un regard effrayé se posa sur le client venant de se placer devant l'homme à lunettes. Les larmes lui montaient aux yeux. Il voulait s'enfuir. Il avait comprit que les coups qu'on lui portait pendant le sexe faisait atrocement mal. Il laissait ça au troisième ! Lui jouissait de la douleur, de la peine et de la peur. Contrairement à lui, il n'en était pas capable. Il désirait simplement trouver ce qui le blessait afin d'éviter ces situations. Et ça, ce fut une des expériences des plus horribles qu'il n'ait jamais eu à endurer.

Cette personnalité de Senri, étant la quatrième, est assez peureuse aux premiers abords. Car, comme les autres, elle a ses peurs, ses regrets, ses fantômes. En réalité, la quatrième est plutôt comme un gosse abandonné par ses parents, en pleine forêt. Il ne reconnaît rien, il ne sait pas survivre, du coup, il fait comme il peut et il s'adapte. Il met le corps de Senri en danger et expérimente beaucoup de chose pour savoir ce qui le blesse lui, et non les autres.
Pour tout dire, c'est cette personnalité là qui entretenait une relation charnel avec Andrew Stryker, le cousin de Senri.

Seulement, là, il n'avait qu'une envie, laisse sa place à un autre ! N'importe qui !

-''Qu'est-c'que t'es en train de foutre avec ce mec, Senri? T'étais pas censé revenir t'occuper de moi après ta pause ?''

Il bouche ouverte et béante, Senri regardait l'homme qui lui avait infligé de tels bleus. S'occuper de lui ? Le troisième était un vrai bâtard ! Il lui avait laissé la place parce qu'il savait pertinemment que ce type l'attendait. D'une manière totalement défensive, le bleuté se posta derrière l'homme à lunettes. Il était sa seule chance de s'est sortir.
Il avait attraper des bouts de la veste de celui qu'il ne savait pas être son directeur et sourit nerveusement, tout en bégayante bruyamment.

-''J-je suis désolé. J-j'avais oublié que j'avais un client à cette heure-ci...'' mentit-il pour se sortir d'affaire. Il espérait simplement que le grand homme derrière qui il se cachait voudrait bien l'aider.

L'homme aux cheveux poivre-sel posa son attention sur Gilles tout en abordant un air menaçant.

-''Ce gars est à moi, ok ? Tu peux très bien chercher ailleurs, nan ? Cet endroit est remplit de mecs, donc touche pas à mon jouet.


© Kibara sur Epicode..

~~~~~~~~~~~~


Ne continue pas de marcher Invité,
tu finiras bouffé par tes ténèbres.

Je choisis de t'ignorer en #996666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agité

Agité
avatar


Âge : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Job : Directeur
Messages : 71

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Sam 22 Aoû - 18:19

PV : Senri Stryker
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. »



Il était à présent 23 heures 30. Tout compte fait avec cette rencontre inattendue, Gilles n'était pas encore rentré. Il l'avait ramené là, à l'intérieur du bâtiment pour lui parler, lui poser les questions qui lui trottaient dans la tête, mais par précaution et voyant son jeune élève apeuré, il décida de prendre son temps pour lui laisser le temps de digérer la situation. A vrai dire, cette pause de quelques secondes lui avait fait du bien à lui aussi. Il s'apprêta à engager la conversation avec Senri lorsque l'homme qu'il avait auparavant croisé du regard, vint jusqu'à eux.  

"Mais pour qui exactement se prend-il, avec cette façon de parler ?" Se mit soudainement à penser Gilles, en scrutant et analysant le comportement de l'autre client. Ce qui était sûr, c'est qu'il ne dégageait rien de bon. Senri avait déjà eu affaire à cet homme dans l'exercice de son travail d'après ce que ce dernier avait laissé affirmer dans sa phrase. Seulement, le degré du ton qu'il avait employé pour s'exprimer envers Senri ainsi qu'à lui, ne lui fit pas plaisir. Il avait eu la possibilité de passer du temps avec le jeune Stryker et quoi maintenant ? Il voulait en faire son esclave ? Il en vint à une déduction, c'était lui l'auteur des coups sur le corps du jeune garçon.

Peut-être prématuré comme déduction, non ? Absolument pas. Le comportement de Senri affirma les pensées du directeur, celui-ci regardant en tournant légèrement la tête, le jeune homme se cacher derrière lui. Son regard se posa ensuite à nouveau sur l'homme situé en face de lui et dans un mouvement rapide, l'homme à lunettes étira son bras gauche sur le côté, comme pour signaler à l'autre homme qu'il n'avait pas le droit de passer ou encore de toucher à son élève. Tout en gardant son sérieux, Gilles prit un air calme pour répondre au client.

- "Je suis sincèrement navré Monsieur si ce jeune hôte vous avez promis de revenir vers vous après sa pause, seulement, comme vous pouvez le voir, il est en ce moment avec moi." Dit-il en souriant d'un sourire sarcastique. Il remonta ensuite ses lunettes sur son nez, en prenant un air beaucoup plus sérieux, son sourire disparut. - "Je vous prierai donc, t'attendre sagement votre tour."

Tout en finissant ses dires, Gilles se tint prêt à une quelconque riposte venant de l'autre client, le sachant violent. Il lança un regard derrière lui pour y apercevoir Senri lorsque des bruits de talons qui venaient vers eux le surprirent et le fit se tourner de l'autre sens. C'était la gérante du club, Lundy Faure accompagnée de deux gardes de chaque côté. Les bras croisés, elle s'arrêta devant l'homme qui avait réclamé Senri et prit un ton autoritaire qui ferait peur à n'importe qui, qui en serait victime.

- "Vous êtes exclu du club monsieur, avec interdiction d'y remettre les pieds ne serait-ce qu'à l'entrée. Je vous ai surveillé, Senri et vous depuis votre premier rendez-vous. Le lendemain du premier soir, j'ai aperçu quelques marques rouges sur le visage de mon employé lorsqu'il était venu travailler et nuit après nuit passé avec vous, c'était pire. Or, vous semblez avoir oublié que ce genre de comportement envers un hôte est inacceptable."  

La dame vêtue de rouge fit ensuite un geste et les deux gardes emmenèrent l'homme dehors. Elle se mit à soupirer puis sourit en se tournant vers son employé. Lundy s’avança vers lui pour lui tapoter le haut du crâne.

- "Je suis sincèrement navré de t'avoir laissé endurer cela Senri, même si j'avais besoin de plus de preuves, j'aurai dû l'arrêter bien avant et l'empêcher de te faire ces choses horribles. Il ne remettra plus jamais les pieds ici. Tu peux rentrer chez toi pour ce soir, va te reposer."

Retirant sa main de la tête du jeune homme, elle se tourna ensuite vers Gilles en élargissant son sourire en un sourire narquois. - "Quant à toi Gillounet, si tu veux me parler et me poser des questions concernant ce jeune garçon, c'est quand tu veux."  Elle s'avança à côté du directeur comme pour partir mais s'arrêta à son épaule pour lui chuchoter à l'oreille. - "Prends bien soin de lui."

"Qu'entend-elle par, prends bien soin de lui ?" se demanda Gilles en la regardant s'en aller. En tant que directeur, il est normal de prendre soin de son élève surtout Senri, lorsque l'on connaît par où il est passé. Au contraire, ce n'est pas de la pitié, juste un sentiment que l'on a, une envie de le protéger, se dit-il pour affirmer les dires de la femme en rouge. Le directeur se tourna cette fois-ci vers Senri, en soupirant l'air fatigué et se frottant doucement la tête avant d'employer un ton plutôt réconfortant pour lui parler.

- "Senri, je suis désolé de ne pas m'être présenté avant. Je suis Gilles Van Reissen, le directeur du lycée Lumen. Laisse-moi donc te raccompagner."



~~~~~~~~~~~~

The director speaks in #6666ff, if you take it, you are expelled.

The Glasses make the Man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Et complètement taré
Et complètement taré
avatar


Âge : 17 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel ou Asexuel, ça dépend d'ta gueule ♥
Job : Host Boy
Messages : 244

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Mer 14 Oct - 22:46





feat Gilles Van Reissen
« Qu'est-c'que c'est que ce bordel ? »



Ce n'était pas possible, cet homme qui venait de l'entraîner dans le bar venait de le couvrir d'un bras tendu et protecteur. Ce geste seulement suffit à le rassurer alors que des gouttelettes de larmes perlèrent ses joues, effaçant peu à peu le maquillage qui se trouvait sur leur chemin.

-"Je suis sincèrement navré Monsieur si ce jeune hôte vous avez promis de revenir vers vous après sa pause, seulement, comme vous pouvez le voir, il est en ce moment avec moi. Je vous prierai donc, t'attendre sagement votre tour.''
Une courte pause se marqua entre les deux phrase que l'homme à lunettes prononça. Celle-ci eu pour effet que la brute ne sache que rétorquer une expression mixée entre crainte et énervement.
Quand au jeune homme, il restait derrière le directeur et s'était légèrement accroché à son manteau, les mains tremblantes quelque peu à cause du stresse de voir cet homme. Seulement, un bruit le dégagea se son espèce de transe. Un bruit de talon stricte et autoritaire. Il ne s'agissait pas d'une cliente ou d'une des employés. Alors qu'il remettait en contexte ses suppositions sans bouger, il fut surpris par un geste inattendu de l'homme derrière qui il était « caché ». Il releva alors le visage pour regarder l'homme et se retourna pour voir entre ses larmes l'endroit que le lunetteux fixait. Lady Red était là, du haut de ses talons hauts et enroulée dans sa robe de soirée rouge, accompagnée de deux de ses gardes du corps

-"Vous êtes exclu du club monsieur, avec interdiction d'y remettre les pieds ne serait-ce qu'à l'entrée..."

Le reste des mots, Senri ne les entendit pas. Il  fut tellement heureux d'entendre cela qu'il ne bougea plus et ne faisait que penser.
Du coup, il n'y aurait plus de crainte pour le moment ? Cet homme allait disparaître et ce, pour une durée indéterminée !
-'Rêve pas trop, du con. Ce style de type n'est ni l'premier, n'y l'dernier.' ria le quatrième
-'Baaah, on n'a juste à le retrouver et à le faire couler au fond de la Seine, nan ? Si on l'enroule dans du grillage, y aura pas de problème.' murmura alors de second
Nan, c'est interdis de faire ça. Je n'veux pas être un criminel !
-'Mais laisse ! Ca sera Senri le criminel, pas toi.' rétorqua une nouvelle fois le quatrième, un air mauvais et rieur dans la voix.

Une main se posant sur son crâne le sorti de ses étranges songes pour se concentrer sur la voix de la femme qu'il connaissait depuis maintenant 2 ans. Elle l'avait aidé lorsqu'il avait eu besoin d'elle. Cette femme était respectable et il l'admirait

-"Je suis sincèrement navré de t'avoir laissé endurer cela Senri, même si j'avais besoin de plus de preuves, j'aurai dû l'arrêter bien avant et l'empêcher de te faire ces choses horribles. Il ne remettra plus jamais les pieds ici. Tu peux rentrer chez toi pour ce soir, va te reposer."

Senri fixa la femme habillée de rouge qui lui parlait d'une voix rassurante. Tout en sanglotant, il regarda de droite à gauche pour être sur que l'homme n'était plus là et finit par reposer son regard sur la gérante du club qui se dirigeait vers son sauveur et lui dit quelque mots que le jeune homme n'entendit pas.
Lorsqu'elle quitta la salle pour en rejoindre une autre, il se rendit compte qu'ils étaient observés comme des bêtes de foires.
Être fixé et dévisagé ainsi le mit mal à laisse au point qu'il s'accroupit pour porter sa main de libre à sa gorge (l'autre main étant toujours accroché au haut de l'homme aux cheveux bleus) et il se mit à souffler.
Un souffle...
Deux souffle...

Et il se releva, tranquillement, tout en essuyant les larmes qui coulaient encore et constata le maquillage qui se trouvait alors sur sa main. Il regarda l'homme qui s'était tourné vers lui. Sa voix se tue alors dans sa gorge alors que celle rassurante de l'homme se faisait entendre.

-"Senri, je suis désolé de ne pas m'être présenté avant. Je suis Gilles Van Reissen, le directeur du lycée Lumen. Laisse-moi donc te raccompagner.

A cet instant précis, ce fut au tour de Senri de dévisager cet homme devant lui.
Donc, c'était le directeur. Celui du lycée.
Donc, le directeur était maintenant au courant de ses activités nocturnes... Et de toute ses journées de travaille (merci le troisième...)...
Là, c'était sur : il était foutu.

-''Heuuuum... Comment dire... Le lycée Lumen... celui où je suis inscrit ? Enfin, heuuuuu- il se coupa tout en se pinçant les lèvres pour finir par virer au rouge pivoine. C'est fou ce que cette couleur jure avec ces cheveux bleutés... Du coup, il était au courant pour la prostitution ?
Surtout que, dans cet établissement, les hôtes choisissent si oui ou non ils veulent donner de tels services en plus. Du coup, c'était un choix que Senri avait fait.
Il se mit tout de même à sourire tel un enfant qui aurait fait une grosse bêtise tout en voulant la cacher pour éviter de se faire gronder.

-''Je m'excuse que vous avoir fait assister à une telle scène, Monsieur le Proviseur. ria t-il tout en passant sa main sur sa nuque, dévoilant sa gêne. Il continua après une légère pause.''Pour être tout a fait honnête avec vous, j'ai... comme qui dirait « peur » de retomber sur cet individu brutale... Du coup, j'accepte votre proposition!''

A un moment pareil, tout le monde doit se douter qu'il y a aiguille sous roche. Surtout en sachant ce que pense Senri. Le jeune homme lui attrapa le bras et l'entraîna dans les vestiaires du club (rien a battre des autres, ils sont en train de faire leur boulot). Pour éviter tout acte de rébellion, il adopte une moue légèrement effrayé avant de murmurer un léger « J'ai peur de me retrouver seul... ». Il avait réfléchit : s'il ne voulait pas avoir de problème, il devait se mettre le directeur dans la poche, qu'importe le prix.
Il se posta devant son casier qu'il ouvrit avant de retirer le nœud de sa cravate et de la déposer dans le sac qui était accroché. Il enleva ensuite les boutons de sa chemise un à un avant de la retirer entièrement pour la déposer avec sa cravate. Des marques de griffures et de coups étaient de par et d'autre étalé sur toute la longueur et la largeur de son dos, tout cela, devant les yeux de son directeur. A vrai dire, le second s'en foutait de ce que les gens pensaient de lui. « Allumeur », « catin », « enfoiré », « connard » et plein d'autre jolis mots pour le qualifier. Seulement, son seul objectif était de protéger la première personnalité de Senri.
Du coup, il avait deux objectif avec le proviseur : faire en sorte qu'il ait pitié de lui, ou alors, le faire tomber sous son charme.
Il regarda dans son casier pour en sortir de la crème cicatrisante et apaisante. Vous voyez déjà le coup arriver ? Normal.

Il se tourna vers le directeur, les joues légèrement rosit, tenant le tubes de crème dans ses mains.

-''Hum... Excusez-moi de vous demander ça mais, pourriez-vous...'' il s'arrêta quelque instant, tendant timidement la crème vers Gilles. Serait-il possible que vous m'aidiez à l'appliquer ? La douleur est lancinante et il m'est difficile de toucher mon dos... s'il-vous-plait ?''


© Kibara sur Epicode..

~~~~~~~~~~~~


Ne continue pas de marcher Invité,
tu finiras bouffé par tes ténèbres.

Je choisis de t'ignorer en #996666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agité

Agité
avatar


Âge : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Job : Directeur
Messages : 71

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Dim 25 Oct - 16:39

PV : Senri Stryker
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. »

À travers ses verres, l'on pouvait voir les yeux du directeur posés sur le visage de Senri. La tête légèrement inclinée en avant pour ne laisser transparaitre aucun sentiment autre que celui de sécurité, Gilles écoutait ce que le jeune homme avait à lui répondre. Une attitude incertaine mais compréhensible émanait de lui et de ses paroles.

Une situation parfaitement concevable dans la vision où vous avez directement eu affaire à votre directeur et que celui-ci connaît à présent votre secret. Lorsque Senri marqua une pause, semblant perdu, l'homme élégamment vêtu manifesta son désaccord en bougeant doucement sa tête de droite à gauche avant de revenir sur son point initial.

- "Vous n'avez pas à vous excusez. De ce que je sache, cette situation, vous l'aviez de même, aucunement souhaité et puis j'ai moi-même, voulu m'y introduire." Dit-il en détournant légèrement les yeux pour regarder autour de lui puis il reprit, les yeux fermé. "Parfait, nous pouvons donc y aller..."

Sentent une main se refermer sur son bras, Gilles rouvrit les yeux légèrement surpris. À ce qui semblait sonner comme une demande de la part du jeune garçon aux cheveux noirs bleutés, il resta muet et le suivit jusqu'au vestiaire. Il est vrai qu'après avoir vécu ce genre d'événement, rare sont les personne souhaitant rester seul. "Que suis-je sensé faire à présent ? Vite le raccompagner chez lui, je continuerai de jouer les directeur et tout ce que cela implique, en début de semaine prochaine." Pensa-t-il tout en marchant dos à Senri. "À quoi peut-il bien penser ?"

Entrant dans le vestiaire, le jeune homme lâcha son bras pour aller se changer. Il voulait lui laisser un peu d'espace, et se mit donc à l'attendre un peu plus loin. Tout en croisant ses bras, le proviseur balança ses yeux dans la pièce et ne pouvant s'en empêcher, du coin de l’œil, il aperçut le dos mutilé de Senri.

Cette vision lui glaça le sang. Des yeux ébahis précédèrent un regard fermé et sombre. Machinalement, il se mit à faire un pas en avant pour rejoindre le garçon. Il ne répondit pas à sa demande, préférant l'action à la parole et s'arrêta derrière lui. Quelques secondes d'inertie et de silence semblaient retranscrire un acte de réticence. Le directeur prit ensuite en main, la crème que Senri lui tendit.

Il ouvrit le tube, commença à appliquer le contenu sur les marques de griffures situées sur le haut de son dos, puis y passa sa main pour que la crème s'y introduise. Ensuite, il répéta les même gestes pour le bas avant de s'arrêter, s'apprêtant à passer son doigt sur une marque qui semblait être plus imposante que les autres.

- "... Senri, dîtes-moi, pourquoi avoir choisis de faire ce métier ?" Demanda-t-il avant de reprendre et d'adopter des mouvements plus légers. "Plus exactement, pourquoi s'offrir à des inconnus de cette manière ? Vous êtes si......"

Gilles se stoppa dans ses dires alors qu'il finit d'étaler la crèmes sur les blessures du jeune homme. Restant une nouvelle fois muet, il prit le bouchon du tube et refermât ce dernier avant de le reposer. Il se retourna et commença à marcher vers l'entrée du vestiaire.

- "Si vous voulez bien à présent, il se fait tard."




~~~~~~~~~~~~

The director speaks in #6666ff, if you take it, you are expelled.

The Glasses make the Man


Dernière édition par Gilles Van Reissen le Jeu 3 Déc - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Et complètement taré
Et complètement taré
avatar


Âge : 17 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel ou Asexuel, ça dépend d'ta gueule ♥
Job : Host Boy
Messages : 244

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Lun 26 Oct - 23:00





feat Gilles Van Reissen
« Aidez-moi... s'il-vous-plait... »



De ses dires, il fixait timidement le directeur, le tube de crème dans les mains. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors que l'adulte s'empara de l’échantillon. Il se retourna alors pour que l'homme puisse lui appliquer le remède cicatrisant.
Lorsque la mixture froide entra en contacte avec sa peau meurtrie, un gémissement lui fut arracher. Choqué de sa réaction, il posa ses deux mains sur sa bouche alors que ses yeux devenaient aussi ronds que des billes.
Au bout d'un petit moment, lorsque les doigts fins de l'homme se posèrent sur une des blessures encore vives. Ça lui faisait un mal de chien... Une larme perla sa joue alors que son corps se crispa sous la douleur émanant de cette blessure non refermée.

-"Senri, Son attention se reporta sur le directeur qui se trouvait alors derrière lui. Dîtes-moi, pourquoi avoir choisis de faire ce métier ? Plus exactement, pourquoi s'offrir à des inconnus de cette manière ? Vous êtes si......"

L'homme s'arrêta avant de pouvoir compléter sa phrase. Senri dégagea ses mains pour pouvoir articuler et faire en sorte qu'un son puisse sortir de sa bouche pour ainsi lui donner une réponse à sa question.

-''Pour tout vous dire... Il...enfin, j'ai eu un passé difficile. lâcha-t-il, plaçant sa main gauche sur la gorge. Mais vous devez le savoir. Vous devez aussi savoir que mon oncle et ma tante, chez qui je vivais, n'ont plus voulut de moi après mon séjour à Vermont Claire.

Il n'avait pas envie d'en rajouter. Senri déglutit alors que sa main gauche se serrait sur sa gorge. Qu'est-ce qu'il pouvait dire pour éviter tout problèmes ?
Il soupira et passa son autre main sur son bras.

-''Dans cet hospice, il y avait énormément de fou et aucune personne pour me comprendre ou m'accorder une réel attention. Du coup, j'ai... une sorte de manque d'affection. C'est pour cela que j'ai commencé ce job : pour que l'on fasse attention a moi. Même ce style de client me convienne.''

Senri jugea qu'il en avait assez dit. Même trop en fait.
Sentant les mains délicates de l'homme se séparer de sa peau et entendant le tube de crème être refermé, il se retourna en le remerciant.

-"Si vous voulez bien à présent, il se fait tard."

Il fit ensuite face à son casier tout en prenant la crème pour la fourrer dans son sac et, par la même occasion, en sortit un t-shirt qu'il enfila. Il sortit de ce même sac une bouteille d'eau ainsi qu'une serviette blanche qu'il humidifia à l'aide de la bouteille d'eau. Il passa doucement le bout de tissu éponge sur son visage et son cou, retirant l'intégralité du maquillage et dévoilant pour la même occasion la totalité des marques et blessures sur sa figure et sa gorge. Il plaça ensuite la serviette humide dans le fond de son casier et reposa la bouteille d'eau dans son sac à dos.
Il attrapa la anse de son sac et se dirigea vers l'entrée du vestiaire où se trouvait le directeur de son lycée. A ce moment précis, Senri restait fixé sur sur l'homme qui était son objectif... Il ne pouvait pas laisser ça comme ça ou alors, il risquait l'expulsion.
Il devait trouver un moyen.
Qu'importe ce qu'il devait faire.
Qu'importe ce qu'il devait dire
Qu'importe.
Une fois avoir quitté le club, il se mit à sangloter doucement. Il ne savait pas si cela allait marcher et ça le stressait. Ça devait marcher.
Il attrapa la manche de manteau de l'adulte et cala son visage sur son bras.

-''Je-je suis désolé mais... je n'peux pas rentré chez moi. Il sait où j'habite et Shun... le professeur Kurodo Shun n'est pas chez lui pour quelque jours... Ses larmes coulait de plus en plus.Je ne sais pas quoi faire... Ai-aidez-moi, s'il vous plait!

Il le suppliait d'une voix en larme et décontenancée.
C'était la dernière carte qu'il avait dans sa manche et il espérait que ça marcherait...

© Kibara sur Epicode..

~~~~~~~~~~~~


Ne continue pas de marcher Invité,
tu finiras bouffé par tes ténèbres.

Je choisis de t'ignorer en #996666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agité

Agité
avatar


Âge : 27 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Job : Directeur
Messages : 71

MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   Ven 4 Déc - 16:08

PV : Senri Stryker
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. »

Posté à l'entrée du vestiaire, le directeur avait vue sur le bar et les divers salons qu'abritait le club. Après l'incident de tout à l'heure, tout le monde s'était remis au travaille, les hôtes continuaient de divertir leurs clients enchantés. Ce sentiment, cette envie de rentrer chez soi après une journée de travail et une soirée bien remplie. Il n'y avait que ça à présent qui l'animait.

De plus, cette nuit de vendredi il allait la passer seul, un fait inhabituel mais souhaité de la part du premier concerné. Lorsqu'il y pensa, un léger soupire s'échappa de sa bouche comme pour laisser s'enfuir cette pensée inutile puis il revint très vite à la réalité lorsqu'il se tourna à nouveau vers Senri qui finissait de se préparer.

Une serviette humidifiée pour enlever ce maquillage qui avait servi à camoufler ses blessures. Le regard détourné, Gilles laissa une nouvelle fois son tic s'emparer des mouvements de sa main. Il passa son annuaire le long de son nez pour remonter sa paire de lunettes. « Bien sûr, je sais ce qu'il lui est arrivé et bien plus encore. » Il ferma les yeux pendant un court instant. « Quelque part, j'ai eu besoin d'entendre ces raisons, directement de sa bouche. Est-ce là, la satisfaction d'un caprice personnel ou le seul produit des faits qui se sont déroulés ? »

Le jeune hôte le rejoint ensuite. « Dieu que je suis quelqu'un de difficile. » Cette pensée lui parcourut soudain l'esprit et lui arracha même, un semblant de rictus. Ils sortirent du club, en chemin vers la voiture du directeur.  

« C'est une bonne chose que vous n'habitiez-... » Alors qu'il marchait devant Senri pour ouvrir le chemin, Gilles se retourna lorsqu'une manifestation venant de derrière lui se fit sentir sur la manche de sa veste. La réaction du jeune homme avait eu un effet inattendu sur le directeur qui durant quelques secondes s'était affublé d'un état de surprise.

Et dire que pour ce soir, il avait eu l'intention de mettre Senri sous la protection de son oncle et pourquoi pas dans la même occasion, il aurait échangé quelques mots avec lui. Seulement dans le cas présent, il était vrai que le laisser seul, n'était pas une bonne idée. « Que suis-je sensé faire à présent ?» Cette pensée semblait sonner comme une demande désespérée destinée à lui-même.

Accueillir ainsi un élève dans sa demeure... il n'y avait jamais pensé ni même jamais envisagé en tant que directeur. En même temps, les circonstances n'étaient pas habituelles et au moment actuel, il restait la seul personne apte à l'aider. Il resta muet un petit moment puis lui répondit enfin.

« .. Bien. Seulement pour ce soir et demain matin, j’essaierai de joindre votre oncle. Montez devant. »

Gilles prit le volant direction son appartement. Il ne s'y été absolument pas préparé et une fois arrivé, il ne sut trop comment s'y prendre.

« Pour commencer, allez déposer vos affaires dans la chambre, au bout du couloir à gauche. »




~~~~~~~~~~~~

The director speaks in #6666ff, if you take it, you are expelled.

The Glasses make the Man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Rencontre inattendue, lieu inattendu. » ~ Senri Stryker & Gilles Van Reissen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Privé + Glen Pandora]Un rendez-vous inattendu ...
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Un courrier inattendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumen :: En ville :: Le quartier de la nuit :: L'host club-