AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion



 
><

Partagez | 
 

 Adrien A.White... Be oh not to be...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Agité

Agité
avatar


Âge : 16
Orientation sexuelle : orientation se... quoi ??
Job : étudiant
Messages : 77

MessageSujet: Adrien A.White... Be oh not to be...   Ven 28 Fév - 9:00



 
White
Adrien
 


 
Rien ne sert d’essayer de courir quand ont ne sait pas marcher.

 
       
       
   
 

         

             
Informations

                 ¤ Surnom : aucuns connue.
                ¤ Origine : Françaises et anglaises
                ¤ Âge : 15ans
                ¤ Classe : 2nd
                ¤ Sexe : masculin
                ¤ Groupe : intello
                ¤ Élève interne ? : yes
                ¤ Orientation sexuelle : aucunes
                ¤ Job : aucuns (pour le moment)


             

       
 

   
Description

       

         
♪ Physique ♪

             
Adrien est un jeune garçon d'à peu près 1m60 (c'est-à-dire pas très très grand) ; il a de grands yeux rouge foncés et un nez fin, sur lequel repose par moment une paire de lunettes noires, cachant presque la balafre qui fend sa peau d'albâtre sur le coter gauche de son visage légèrement potelé couvert par ses cheveux blancs et court, lui donnant l'aire d'un vieil homme de dos (ce qu'il n'est pas du-tout !). Bon... finit pour la tête ! Je passe aux corps. Adrien n'est pas un athlète de haut niveau, bien aux contraire, il préfère se poser quelque part avec un bon bouquin de mythologie plutôt que de faire du sport. C'est pourquoi il a un corps plutôt fin fragile, avec des bras pas trop squelettiques et des mains de tailles moyennes avec des doigts fin et longs, mais pas trop. Et j'oubliais de préciser que son bras gauche est bizarre en raison d'une ancienne brulure qu'il s'est fait quand il était petit. Ne prenez donc pas peur si vous apercevez sont bras gauche.
Adrien à un torse fin et légèrement musclé (à force de courir d'une salle à l'autre) ; juste assez pour distinguer très légèrement certains de ses muscles du dos et du ventre. Pour les jambes c'est pratiquement le même schéma, fin, légèrement musclé, mais par contre, Adrien à la particularité d'avoir de tout petits pieds tout fins et tout mignon. Bon ben... voilà, vous voyer le personnage ou pas du-tout ?
             

       

       

         
♪ Moral ♪

             
Donc... Du point de vue physique... Adrien n'a pas trop un mauvais caractère (enfin je crois...) il est certes un peu agressif quand on l'embête, mais sinon il est plutôt gentil, malgré son asociabilité profonde. Enfin, pour tout dire que crois que s'il est asocial c'est surtout depuis l'épisode du collège qu'il a eu avec les garçons de sa classe. Mais bon... Je dois dire que je ne le connais pas bien moi-même, je le découvre en même temps que vous.
Sinon pour en revenir aux cas de mon cher Adrien, il reste quelqu'un de très impulsif même s'il essaie de le cacher pour éviter de s'attirer des ennuis. Ah oui c'est vrai, il a vraiment le chic pour se mettre dans des situations gênantes, pour faire simple il a la poisse (c'est entre autre pour sa qu'il se dit asociale je pense). J'oubliais également de préciser que c'est vraiment un boulet en amour, donc eu voilà, s'il vous aime bien, il ne le dira jamais, il se contentera de rougir comme une pivoine quand vous lui sourirez (mais ça m'étonnerai qu'il tombe amoureux ou quelque chose dans le genre).

             

       

 

 

   
Histoire

       
J'ai une vie étrange... Je vous préviens. Entre mon père français et ma mère anglaise, j'ai un parcoure assez bizarre.
En effet je suis née à Paris (jusqu'ici tout va bien) ; mes parents d'aimaient et voulaient un enfant pour pouvoir lui apprendre leurs deux cultures, française et anglaise. C'est pourquoi je suis venue au monde, dans la grande ville de Paris, une de mes villes préférées. Mais bref, passons. Peu après ma naissance, mes parents décidèrent de rester en France le temps que je marche, puis ils voulaient par la suite aller en Angleterre pour y débuter ma culture anglaise. Et c'est ainsi que mon enfance passa. Ma mère m'enseignait l'anglais, le matin jusqu'à midi ; puis l'après-midi jusqu'au soir mon père lui me donnait des cours de français. C'était ainsi toute la semaine, jusqu'au weekend où nous allions nous promener en parlant les deux langues et moi fessant office de traducteur pour eux avec les quelques mots que j'aimais réussi à mémoriser. Mais un jour... Mes parents se disputaient. Ils n'arrivaient pas à décider s'ils devaient me mettre dans une école primaire en français ou en anglais. Leurs disputes dura longtemps, puis ils finirent par se mettre d'accord. C'était toujours comme cela avec eux ; ils s'engueulaient, puis finissaient par se mettre d'accord calmement. La décision fut donc prise que je ferais mes études en France parce que le niveau était meilleur, mais chaque vacances je devais aller en Angleterre pratiquer mon anglais. Cela vous parait sans doute simple, mais pour moi... c'était un véritable calvaire. Je confondais tout le temps mes deux langues, quand on me demandait ma langue d'origine je ne savais pas, je ne pouvais jamais aller voir mes copains pendant mes vacances, même s'il ne s'agissait que d'une semaine. Je voulais vraiment avoir des amis et pouvoir m'amuser avec eux. Malheureusement, chaque fois que je revenais d'Angleterre, ils discutaient tous de leurs vacances dans des parcs d'attractions et autres activités pour enfants. Alors que moi, j'avais des cours d'anglais tous les jours à cause de mon piètre niveau, je devais lire, écrire, regarder, manger, boire et penser en anglais. Tout était prévue pour que mon anglais s'améliore. Pourtant, toutes ses résolutions m'amenaient toujours à une perte de mes amis et un sermon de ma mère qui trouvait mon niveaux d'anglais inacceptable le tout au téléphone. Parce que oui mes parents étaient des gens importants. Ma mère travaillait à Cristise, comme conservatrice et restauratrice. Tandis que mon père était marchant d'art à Paris. Car mes parents s'occupèrent de moi tant qu'ils estimaient que je n'étais pas capable de me débrouiller. Mais à partir de 10 ans, mon père ma annoncé qu'il rentrerait surement tard et qu'il me faudrait faire mes devoirs tout seul, puis ma mère est reparti en Angleterre pour son travail, où je la vois chaque fois que je suis en vacances, donc en Angleterre ou plus précisément à Londres.
Et un jour, un jour fatidique (où il fessait d'ailleurs un grand soleil). J'avais 12ans à l'époque ; j'étais en 5eme, c'était à la fin de l'année scolaire, juste à la fin des vacances avant les grandes. Je venais de rentrer de Londres (la nuit précédente pour être précis). La classe était bruyante dans le petit couloir du deuxième étage du bâtiment C. Nous attendions notre professeur et je relisais discrètement mon cours pour me remémorer un peu mon français, quand trois garçons de ma classe virent à ma rencontre. Je leurs sourie calmement et reprenait pas lecture, quand j'entendis l'un deux m'appeler.

--Dis Adrien c'est vrai que t'est tout le temps tout seul chez toi ? Personne ne vient jamais te chercher et tes parents sont jamais la pour les réunions parents prof ou les remises de bulletins. Ils sont morts ou quoi ?

Je souris, sa blague si s'en était une, était de très mauvais gout, mais je pris sur moi et lui expliquait que mes parents étaient occupés ; mon père par ses mises aux enchères et ma mère à Londres. Mais apparemment la réponse ne lui plus pas et il me poussa violemment contre le mur derrière moi, envoyant valser mon cahier et toutes les feuilles qu'il contenait. Je voulus me relever, mais une jambe vint se poser à coter de ma tête, me suggérant de ne pas le faire.

--J'aime pas du tout quand tu me parles sur ce ton Adri, on dirait que tu te crois supérieure parce que tu parles anglais et que tu te crois indépendant. Mais c'est faux, t'est qu’une merde !

Je sentis la rage me monter jusqu'au coeur et je me jetais sur mon interlocuteur qui semblât étonner de ma réaction, mais qui se battit tout de même. Nous avons du bien passer 10 minutes au sol ; nous griffant, nous mordant, nous frappant, puis des élèves nous séparèrent et le reste des garçons de ma classe se jetèrent sur moi, pendant que je pensais mon calvaire terminé. C'est ainsi que mon collège ce décida à appeler mon père et ma mère, qui leurs dirent qu'ils n'avaient pas le temps, avant d'entendre que j'étais à l'hôpital.
Et c'est ainsi que quand je repris connaissance, j'étais dans un lit d'hôpital, mes deux parents n'étaient pas là et je pensais qu'il ne viendrait pas, quand je vis que je ne voyais que d'un oeil, le droit plus précisément. Mon oeil gauche était bandé, quand je sentis mon coter gauche me brûler, me fessant hurler de douleur, quand je vis ma mère rentrée en courant dans ma chambre d'hôpital, mon père à ses coter. Tout deux coururent à mon chevet et tandis que mon père ne trouvait rien de mieux à faire que de me sermonner, ma mère elle pleurait à chaude larmes en ma main droits le plus fort possible, la tête poser contre mes draps blancs. Cette vision me fit sourire, mes parents m'aimaient donc bien, ils ne m'avaient pas oublié, ils pensaient à moi et ne m'oubliait pas. Je me mis moi aussi à pleurer. Quand j'entendis la porte de ma chambre s'ouvrir. C'était le garçon avec lequel je m'étais battue, il avait des pansements et des bandages sur les bras, marchant d'un pas mal assurer, il arriva à hauteur de mon lit. Et je lui sourie calmement.

--Tu voie... mes parents ne sont pas morts, ils sont juste très occupés.

Il regarda mes parents, puis s'excusa en disant qu'il n'avait pas voulut me faire de mal. Mais je lui dis qu'il n'y avait pas de mal et il se mit alors à pleurer, me prenant dans ses bras et s'excusant. Je sourie à nouveau, lui murmurant que tout allait bien.
Quelques jours plus tard, je repartais pour le collège. Mon oeil gauche toujours bander et des pansements partout. A présent je savais qu'il fallait que je fasse honneur à mes parents, car ils m'aimaient. Je me mis alors à étudier sans relâche. Passant plus de temps à étudier qu'à sortir de chez moi. Mon père passait de temps en temps vérifier comment allait mon oeil et ma mère en fit de même pendant les grandes vacances. Que je passais bien entendus avec elle et mon père. Qui se déplaçait spécialement pour Noël et nouvel an. Et l'année suivante débuta et se déroula sans encombre, mis à part le fait que l'on me considérait déjà à cette époque comme un « intello », ce qui ne me plaisait pas trop mais bon... Après tout je n'avais pas mon mot à dire. De plus mes notes m'interdisaient de me plaindre de ma condition. Donc je ne disais rien et je continuais tranquillement mon année scolaire. Ce fut en 3eme que les choses ce compliquèrent. Avec le brevet je passais mon temps à travailler, ne prenant parfois pas la peine de manger, je restais des heures devant mes cours à apprendre tout ce qui pouvait m'être utile. Mais hélas pour moi, un autre incident parvenu. Aux cours de l'année, à peu près aux moins d'Août l'appartement en dessous du mien pris feux suite à une fuite de gaz ; pendant le weekend. Je fus coincé aux milieux de flammes qui tentaient de me faire reculer, avec beaucoup de succès ; quand je fis un large mouvement de bras pour éloigner le feu de moi, la manche de mon pull s'enflamma, commençant à bruler le tissu et ma chair par-dessus le marcher, je fis tout pour contenir la douleur, mais en vain, je sentais mon bras brûlé de tout son long et la flamme remonter petit à petit le long de mon bras, avant de tomber dans les pommes.
Ce fut la deuxième fois que je me réveillais à l'hôpital, dans un lit blanc, mes parents assis comme toujours à coter de moi. Tout était à strictement pareille, à l'exception que ce n'était pas moins oeil qui était bandé, mais mon bras gauche. Je fus alors pris d'un fou rire, réveillant ma mère qui s'était assoupie et provoquant l'incompréhension de mon père. Je trouvais la situation tellement drôle ; entre la ressemblance extrême avec le passer et le fait qu'il m'arrive encore une connerie, je trouvais ma situation pathétique. Mon père me colla une bonne petite gifle et m'engueula en me disant que j'aurais dû sortir du bâtiment quand j'avait sentis la fumer, mais en réalité, j'avais pensé qu'il ne s'agissait de rien de grave. Et pourtant... J'avais tout le bras droit brûler jusqu'à la chaire, les tissus carbonisés. Le médecin m'annonça que je ne révérais surement plus jamais mon bras gauche comme avant, qu'il serait brûlé pendant longtemps et qu'il garderait une couleur rouge. Mais je ne m'inquiétais déjà plus pour ça. Parce que qui disait brulure, disait vacances et donc pas besoin d'étudier pour une fois et aussi implicitement que mes parents allaient tous les deux s'occuper de moi. Elle est pas belle la vie ?!
Pendant un mois donc, mes parents s'occupèrent de moi à Londres (puisque notre appartement à Paris avait brûlé). Et je dois dire que ce mois, fut le plus beau de toute ma vie.
Mais malheureusement pour moi, il fallait bien que je finisse pas guérir et quand ce jour arriva plus ou moins, mes parents m'annoncèrent subitement qu'ils allaient m'envoyer dans un grand lycée multi langue et que j'aurais même le droit d'avoir des vacances, à moins que mes notes soient bonnes et que je me conduise correctement (même si c'était déjà ce que je fessais...).
Et c'est ainsi que je me retrouvais à passer la grande grille d'entrer du lycée ; ma valise à la main et le sac sur le dos, avec la ferme intention que j'allais mener une vie de lycéen normal, sans histoire. Mais bon... Qui sait ce qui pouvait bien m'arriver après tout ça... ?  
             

 

 

 

   
Lycée Lumen


       ¤ Une rapide présentation ? (:  : Canard-Jaune ; 16ans en Mai et vie en NC.
       ¤ Code du règlement : Validé by Ellen (ah, c'est donc toi la fameuse amie de Shizu ? ^^)

       ¤ Remarque(s) sur le forum ? sa à vraiment l’air cool !!!
       ¤ Premier compte ? Oui[]
       ¤ Comment avez-vous trouvé le forum ? une amie :p

 





J'esspère que ma fiche vous à plue  rougissement 
sinon ben j'ait plus qu'a aller mourire dans un coin...  Pourquoi??? 
et j'en profite pour fair une petite dédicace à Sushi et à atendue ma fiche avec beaucoup d'impatiente  haaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bouffon de service

Bouffon de service
avatar


Âge : 17
Orientation sexuelle : Ne sait pas trop. Essaie tout.
Job : Elève
Messages : 103

MessageSujet: Re: Adrien A.White... Be oh not to be...   Ven 28 Fév - 9:23

OWIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

*Se met à lire la fiche*

BIENVENUE!  ohoh 

~~~~~~~~~~~~



OOOOOOH La belle vie...

Sans amouuur, sans souciiiis, saaaaans problèèèèèmeuhs...

Dans tous les cacas, Shiz'pute vous souhaite de passer de bons moments sur le meilleur forum du mande. A peluche les dinos! ♥

~Shiz'pute~

♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥
♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥
♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥
♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥
♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥~♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agité

Agité
avatar


Âge : 16
Orientation sexuelle : orientation se... quoi ??
Job : étudiant
Messages : 77

MessageSujet: Re: Adrien A.White... Be oh not to be...   Ven 28 Fév - 9:26

hein...? quoi quesqu'y ce passe ? ><
j'ait loupe un épisode la...

~~~~~~~~~~~~



et je vous fuis en color=#0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Adrien A.White... Be oh not to be...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adrien A.White... Be oh not to be...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Young Haitian MD named White House fellow
» Can't Blame White People.
» The white countess.~
» Ryan White et Max Pacioretty
» Présentation Remy White [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumen :: Administration :: Personnage :: Présentations :: Fiches acceptées-